Qu’est-ce que le « Maté » ?

  

Le maté, ou plus exactement la yerba mate, est une infusion nationale en Argentine, qui se consomme peut-être même plus que le café. En elle-même, la plante n’a rien à envier à d’autres en termes d’apparence. La feuille est récoltée dans le Nord-Est du pays, les provinces productrices étant celles de Misiones et Corrientes. 

Lorsque les conquistadors s’aventurèrent dans la région, ils consommèrent cette infusion par mimétisme, car les indiens quaranis en consommaient déjà depuis fort longtemps. Mais la production « commerciale » de cette plante fût établie par les jésuites au XVIIè siècle, afin de recueillir des bénéfices. 

Et c’est tout naturellement, qu’avec le temps, la consommation s’est accrue pour s’étendre géographiquement à toute l’Argentine, au Chili, à l’Uruguay, au sud du Brésil et au Paraguay. Il est à noter que ce dernier en est aussi un gros producteur. Etonnement, après l’Uruguay et le Brésil, la Syrie est aussi le principal importateur de yerba mate d’Argentine.

L’Argentine consomme en permanence le maté, il n’y a pas d’heure et c’est un excellent coupe-faim, c’est à la fois consommé en zone urbaine et à la campagne, il n’y a pas non plus de différence de consommation suivant les classes sociales. Bref, on en consomme au petit-déjeuner, pendant la journée, après chaque repas, avant de dormir… le café passe souvent à la trappe. 

Par ailleurs, si vous êtes invité dans une famille argentine, on vous proposera toujours de prendre du maté, avant de vous proposer du café (qui, lui, par contre est plus une habitude citadine et de Buenos Aires). On attribue à cette infusion de nombreuses vertus thérapeutiques : laxative, diurétique, antioxydant, on dit même qu’il évite les caries !

  

Comment boire le maté convenablement ? 

  

Tout d’abord, l’on dépose la yerba mate (feuille de yerba mate picada) au fond du maté, qui est en elle-même une petite calebasse « calabaza curada », que certains recouvrent ensuite de sucre (en proportion variable suivant l’humeur du moment) et le tout est noyé d’eau très chaude (mais, attention, jamais bouillie, car sinon ça « casse » le goût, on stipule même, chez les spécialistes, que l’eau doit y être versée à 65ºC exactement !)

Cela étant, il ne faut pas oublier de disposer la bombilla avant de verser l’eau au fond de la calebasse. Pour information, la bombilla est une espèce de paille en métal (en argent pour les plus luxueuses), plate et trouée en son extrémité inférieure qui a pour tâche de filtrer toute herbe avant l’aspiration. On laisse ensuite reposer (en fait, il faudrait laisser reposer au moins deux minutes) et on peut déguster le mate en aspirant la bombilla. 

Un aspect qui peut déconcerter les nouveaux venus : le mate et la bombilla sont communs, chacun y aspirera sa part avant de le passer à son voisin de gauche (toujours). La meilleure manière de déguster le maté est donc de le faire entre amis ou en famille, car l’intérêt ou plutôt l’importance est d’avoir ritualisé la consommation en le transformant en un moment de partage.

    

El Maté l'infusion traditionnelle en Argentine