Les Beaux Quartiers ont décidé d'interviewer leurs éleveurs pour vous informer toujours plus sur chacune de nos pièces d'exception. Aujourd'hui, c'est au tour de Pascal Bastien, éleveur de Hereford en Lorraine. 

Vous pouvez regarder les différents produits en direct de l'élevage de Bastien, ici.

Si vous avez des questions supplémentaires que vous souhaitez poser à notre éleveur, n'hésitez pas à nous écrire à bonjour@les-beauxquartiers.com  

 

 

 

 

eleveur-hereford-boeuf 

 

 

Franck : Bonjour Pascal, très heureux de vous recevoir dans nos bureaux aujourd’hui !

Petite précision pour nos lecteurs et consommateurs, vous êtes donc éleveur de la race Hereford.

Une race dont l'on propose des produits sur notre site comme le haché pur Hereford.  

Pascal, est-ce que vous pouvez vous décrire ? 

Pascal :  Bonjour à tous ! En effet, je suis éleveur à Bagneux en Lorraine. J’ai un élevage 100 Herefords que l'on élève exclusivement à l'herbe et au foin.  

Franck : Vous représentez également l’association Hereford France.  

Pascal : Oui, j'en suis le président !  Je représente les éleveurs en France de cette race.

Franck : Est-ce que vous pouvez nous parler plus en détails de cette race ?

Pascal : Alors cette race à la particularité de produire une bonne viande. Elle est élevée uniquement à l’herbe et foin.

Nous sommes vraiment sur la qualité et non la quantité ! Du coup on produit moins mais de meilleure qualité. 

Franck : J'imagine que la viande plaît plus au consommateur car elle a plus de goût ? 

Pascal : Elle a plus de goût en effet car elle est persillée. C’est une viande issue d’une race précoce. 

La viande est bien rouge couleur cerise et persillée donc parfaitement goûteuse. 

Franck : Et au niveau de votre ferme ? Vous vivez donc en Lorraine, est-ce que vous pouvez nous parler de votre région. 

Pascal : C’est une très belle région, méconnue des Français, malheureusement. La Lorraine possède beaucoup de richesse. Nous avons la chance d'avoir une agriculture diversifiée. 

Actuellement nous élevons juste la race Herford mais nous allons acquérir la race Angus. Nous souhaitons valoriser davantage l'herbe présente ! 

Franck : Vous mettez l'accent sur cette herbe si belle et si présente. Je pense que vous nous décrivez là un terroir parfait, n'est-ce pas ? 

Pascal : En effet, un terroir parfait et diversifié en plantes, herbes et fleurs dans les prairies qui nous permettent de produire une bonne viande.

Franck : Ce terroir est préférable pour les animaux n'est-ce pas ? 

Pascal : Absolument, ce sont des terres non labourables dans lesquelles nous ne pouvons pas faire de céréales donc qui se prêtent parfaitement à l’élevage, c’est aussi pour ça que nos animaux produisent une si bonne viande c'est grâce à la qualité des prairies. 

 

boeuf-parfait

 

Franck : Qu’est ce qui vous a donné l’idée de faire cette race ? 

Pascal : C’est à l’origine mon père qui a eu l’idée, un gros coup de coeur à l’époque, alors qu’il élevait une race traditionnelle : la Charolaise. Et par pur hasard, il est tombé sur cette race là, ce fût le coup de foudre ! 

Franck : C'est une race pas courante, même si elle est docile. Mais c’est pas courant, on en trouve pas beaucoup en France.

Pascal : En France non, car la France a la chance d’avoir une richesse, diversité de race. Dans chaque région, il y a une race bien définie. En Lorraine pas vraiment, c’est aussi pour ça, qu’on a choisit une race qui se différencie.

Franck : Vous avez donc un élevage de qualité donc forcé de passer par un circuit différent. Si vous passez par le circuit traditonnel vous ne pourrez pas être valorisé à votre juste valeur. 

Vous faites actuellement un peu de salers et bientôt vous ferez de l’angus également ?

Pascal : Voilà, tout à fait, on va acheter des angus, une race complémentaire des Hereford puisqu'elles sont cousines avec les mêmes caractéristiques de qualité d’animaux et de viandes. 

On souhaite se développer sur cette race qui est un créneau porteur de qualité.

Manger moins maais manger mieux, produire moins mais produire mieux. 

Franck : Et à la ferme, vous êtes combien ?

Pascal : On est avec mon frère. Nous sommes 2 associés. Nos parents sont retraités mais ils sont toujours là ! Nous avons aussi chacun 3 garçons, donc 6 en tout. 

ferme-boeuf-parfait

Franck : 6 garçons ! Ils vous aident de temps en temps à la ferme ?

Pascal : Complétement, c’est l’avenir pour eux. Il est vrai que au moins, eux ont un avenir avec un élevage bovin de haute qualité. 

Franck : Puis ce sont des races à viande, nous n’avons pas vraiment besoin de nous en occuper.

Pascal : Oui moins que d’autres races, elles se débrouillent et leur alimentation est simple également. 

Franck : Merci Bastien d’être venu nous voir car on voit que vous êtes aussi passionné que nous dans ce que vous faites.

On sait très bien que pour offrir aux clients une viande de haute qualité il faut un élevage, un terroir, un éleveur passionné, une race à viande.

Pascal : Et il faut aussi un boucher passionné comme Les Beaux Quartiers.

Franck : (rires) absolument.